Jardin partagé : cultiver le lien social



L’écoquartier du Danube est encore en chantier, mais les habitants ont commencé à s’investir dans le jardin partagé. Un lieu végétalisé où le vivre ensemble prend une place importante.

Tout a commencé par une participation active

Le jardin partagé du Danube prend racine au sein de l’écoquartier en parallèle aux travaux de construction et d’aménagement, en configuration provisoire en attendant la version définitive dans 2 ans.

À l’initiative du collectif des habitants du Danube et avec le soutien financier et logistique de la SERS, le jardin pousse au coin du passage de la Gosseline et de la rue de l’Elbe.

Motivés par l’arrivée des premiers habitants et profitant d’un terrain en friche disponible, ils sont pris pelles et bêches  pour commencer à faire vivre le jardin partagé, prévu dans le projet d’origine de l’écoquartier.

La richesse du jardin partagé

C’est une petite oasis de verdure en plein air, ouvert à son environnement et aux habitants en premier lieu, qui prend tout son sens en répondant aux attentes et valeurs de convivialité et de partage sans oublier la dimension pédagogique.

Des habitants gèrent le jardin au quotidien depuis quelques mois pour produire ensemble légumes, fleurs, fruits, aromatiques... En mars ont commencé les premiers semis.

« Le jardin partagé ça représente la place de la nature en ville et le contact avec les autres personnes, le faire ensemble ».

Une biodiversité au rendez-vous
 
On peut trouver diverses végétaux comme les tournesols, du persil, de la menthe et du basilic.


Des tomates, des courgettes, des concombres, des potimarrons ont  montré leur nez pendant l’été. Des animaux y habitent aussi : escargots, rouges-queue, cloportes, lézards, abeilles et chauve souris...

Récemment ont été installés deux nichoirs pour les petits oiseaux.

La joie de partager

Le jardin partagé est conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants et les futurs habitants de l’écoquartier, favorisant le lien social.

« La vocation du jardin c’est la convivialité, un endroit où les gens peuvent se croiser, se parler, se connaître et se reconnaître ».

Il sera intergénérationnel avec la présence des enfants de l’école maternelle et des résidents de l’EHPAD.

Jardiner c’est l’occasion de nouer des relations avec ses voisins, les habitants du quartier. De créer des liens entre générations et cultures.

Comment ça marche ?

La sensibilisation au respect de l’environnement fait partie de l’ADN du jardin et des animations sont prévues : ” faire un bon compost “, fabriquer des hôtels à insectes, etc.

Tout habitant ou futur habitant de l’écoquartier est invité à participer au projet. Il n’est pas nécessaire d’être un professionnel du jardinage. Chacun peut apporter ses outils et ses bonnes idées pour continuer l’aventure.

Voilà déjà des liens qui se tissent tous les samedis matin.