Hop, je m’y mets !

La beauté et la propreté d’un quartier est l’affaire de tout le monde, n’est-ce pas ?



Je prends un sac poubelle, des gants. Au lieu de me désoler quand je vois traîner papiers gras, cannettes, plastiques éventrés… le long de mon chemin ou même sur les bancs près de l’eau, j’agis.


De temps en temps…. pas tous les jours…. ; voilà, ça fait

Bien sûr on peut fustiger ceux-ci ou ceux-là, critiquer l’inconscience de certains, l’irresponsabilité... mais si chacun agit un petit peu, notre monde sera plus beau et quand c’est propre, on hésite un peu plus à salir… non ?


En plus, agir au lieu de se désoler, ça rend plus heureux !

Rue Crabbé

Dénomination de la rue reliant le quai du Bassin Dusuzeau à la rue Edmond Michelet.

Gilbert Crabbé est né et a étudié à Strasbourg. Fils de Léonce Crabbé, journaliste et d'Elisabeth Hoffmann, Gilbert comme son père et son frère Raoul, furent résistants.

Ils sont morts en 1943 et 44, abattus par les nazis et en déportation.

La place Andrée Viollis se dessine...

Le projet " La Saulaie " va bientôt démarrer !


A l’entrée de l’écoquartier, le dernier programme immobilier bordant la place Andrée Viollis va démarrer dans les tous prochains jours.

Ce bâtiment dénommé  « La Saulaie » est réalisé par le constructeur Nouveau Logis de l’Est. Il comprend 24 logements en accession sociale sécurisée, une résidence de 9 logements pour l’association de l’Arche à Strasbourg et  360 m² de surfaces commerciales.

Accession sécurisée au logement

L’accession « sociale sécurisée » permet aux personnes ayant un revenu modeste de devenir propriétaire d’un logement neuf en toute sérénité : le constructeur s’engage à racheter le logement en cas de difficultés à un prix convenu d’avance et propose une garantie de relogement dans le parc locatif social en cas de vente du logement, sous réserve de respecter les plafonds de revenus HLM.                

Le projet a été conçu par l’agence d’architecture Vincen Cornu à Paris qui a voulu exprimer les 3 composantes du programme. L’ensemble d’habitation est une simple « nef » disposée de manière à offrir un rapport avec le canal au nord et avec la place Andrée Viollis au sud.  


Des espaces mixtes     
         
La partie réservée à l’association de l’Arche à Strasbourg correspond à la 3ème et dernière résidence de l’association sur le quartier. Cette résidence a été imaginée comme une maison de ville avec jardin. Elle introduit une autre échelle de projet (3 étages seulement).             

Enfin les commerces sont regroupés le long de la place et occupent la totalité du linéaire de la façade sud donnant sur la place. Ces locaux devraient accueillir un « café rencontre » réalisé et géré par l’association de l’Arche.                

La livraison de ce programme est prévue pour le 4ème trimestre 2019.                                 

Happyculteur : accueillir l’abeille en ville

Leena et Rémi ont lancé Happyculteur en mars 2017. Ces deux passionnés veulent démocratiser l'apiculture en ville. Et ils ont un argument de poids: “L'abeille se sent mieux en ville qu'en campagne grâce à l'absence de pesticides et à la variété de fleurs et de plantes qu'elle peut butiner!”.                      

© Louis Lefranc
Leena est diplômée d’une école de commerce, Rémi est ingénieur. Tous les deux se sont trouvés chez Bluenove, un cabinet conseil en innovation ouverte. Ils partagent la passion d’entreprendre et la conviction que la biodiversité est une clé pour le développement durable.

Ensemble, ils créent leur petite entreprise, joyeuse et écoresponsable : Happyculteur.              

Happyculteur accompagne les citoyens à pratiquer une apiculture accessible et raisonnée en ville. Elle veut faire de l'apiculture une pratique ludique et accessible à tous.

La nouvelle entreprise propose des sensibilisations et de formations pratiques à l’apiculture.        

L’apiculture est un métier, qui demande apprentissage continu. La demande est importante et il n’existe pas beaucoup d’offres. En témoignent les deux ans d’attente pour s’inscrire à l’un des ruchers-écoles de Paris.
               
Happyculteur propose des demi-journées d’initiation à l’apiculture et une formation pour suivre une ruche au fil des saisons, soit trois ou quatre sessions, en incluant l’extraction de miel.  A terme, la jeune équipe souhaite proposer un concept de ruche collaborative avec un apiculteur mentor référent.

Se faire plaisir en faisant du bien à la biodiversité

© Louis Lefranc
Cette démarche entrepreneuriale s’appuie sur la conviction qu’il faut accompagner les citoyens à s’engager à leur niveau dans le développement de la biodiversité. L’abeille est un maillon essentiel de l’équilibre fragile de la nature. L'apiculture doit se pratiquer de manière raisonnée et responsable : l'installation d'une ruche doit se faire en tenant compte de l'ensemble de l'écosystème dans un milieu.                   

Les formations sont pratiques, dans la bonne humeur. Mais l’apiculture, c’est sérieux : Happyculteur travaille avec des instituts spécialisés dans l'identification des espaces propices à l'installation de nouvelles ruches en fonction de la présence de plantes mellifères aux alentours et des ruches déjà existantes.          

Pour en savoir plus :            
www.happyculteur.co

L'Arche ouvre ses portes !

Le samedi 17 mars dernier, le temps d'un après-midi : les portes se sont ouvertes à l'Arche ainsi que sur la péniche, dans l'écoquartier.


Les amis, les résidents, les proches et la famille y ont participé en toute liberté. Les générations se tutoyaient dans les deux résidences liées et ouvertes.

La péniche proposait de quoi se désaltérer et recharger les batteries, la maison huit a projeté des moments clefs de la vie à l'Arche, la maison six a ouvert un atelier peinture où tout était possible.

Une journée voulue nuageuse qui était davantage un tableau composé par et pour tous, où chaque jour suffit à peine.


Dentifrice fait maison

Une recette de dentifrice en poudre à l’argile très simple à faire et aussi efficace qu’un dentifrice classique.


Les ingrédients

1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude,
4 cuillères à soupe d’argile blanche,
5 gouttes d’huiles essentielles de menthe ou de citron.

La préparation

1) Dans un petit bol, mettez 3 cuillères à soupe d’argile.

2) Ajoutez ensuite une cuillère à café de bicarbonate de soude.    Mélangez.

3) Versez maintenant 8 gouttes d’huile essentielle de menthe douce.  Mélangez à nouveau.
  
4) Mélanger tous les ingrédients afin d’obtenir une poudre homogène.

5) Versez dans un récipient en verre pour bien conserver la poudre.


Quelques conseils

Fabriquer son dentifrice implique de prendre quelques précautions.

- Mouiller sa brosse à dents avant de la tremper dans la poudre.

- Utilisez une spatule pour étaler le dentifrice sur votre brosse à dents et nettoyez-la après chaque utilisation.

- Il est toujours conseillé de préparer de petites quantités de dentifrice. Une préparation pour une dizaine de jours est suffisante et conservez-la dans un lieu à l’abri de la chaleur.

- L’hygiène est importante, lavez-vous toujours les mains avant de faire votre préparation et désinfectez vos ustensiles.

Pour aller plus loin :
Livre  " Famille zéro déchet "
www.famillezerodechet.com

Je fais un rêve…

Apéro de printemps dans les locaux de l’EHPAD Danube. 

Après l’apéro d’hiver organisé sur « Alliance », la péniche de la SERS, le jour de la Chandeleur, en ce vendredi 13 avril 2018, c’est l’EHPAD Danube qui ouvrait ses portes pour accueillir les invités du collectif d’habitants de l’écoquartier Danube à l’occasion de «l’apéro de printemps».

 

En effet, la « tradition » des apéros saisonniers est maintenant bien implantée. Merci à l’ABRAPA, la plus ancienne et la plus importante association d’aide et services à la personne du département du Bas-Rhin, gestionnaire de cet établissement, d’avoir accepté, une fois encore, de recevoir près de cinquante personnes pour un moment de convivialité, de partage et d’échanges.

Le plaisir de partager

Un plat, un gâteau, une boisson à partager !  Telle était la proposition sympathique adressée par le collectif à tous les habitants, futurs habitants et partenaires de ce nouveau quartier en pleine expansion. Mais ils sont allés bien au-delà ! En effet, ils se sont mis à rêver…

Dès dix-neuf heures, la salle du Kaffee Kränzel, la cafétéria de l’EHPAD, avec ses grandes baies vitrées donnant sur le bassin Dusuzeau, s’est vite animée.


La richesse intergénérationnelle

Toute la diversité de l’écoquartier était là : habitants ou futurs habitants des immeubles Belandre, Ecoterra, Elithis, Futur Composé, Kellerman, Pharied, Quatr’o Danube, résidentes et résidents de l’Arche et de l’EHPAD.

Toutes les générations aussi étaient là : de trois mois à plus de quatre-vingt-dix ans ! Il y avait même deux « Lucie » : l’une de deux ans et demi et l’autre de quatre-vingt-treize ans !


Une dynamique collective

A l’invitation de Veronika, des petits groupes se sont constitués avec pour mission de « faire un rêve » pour le quartier Danube. Après quelques minutes de conciliabules au sein d’une dizaine de groupes aussi divers qu’inattendus, l’avenir du quartier s’est dessiné : de la guinguette au bord de l’eau aux calèches à chevaux dans un quartier sans voiture, les propositions n’ont pas manqué.

La verdure, le soleil, les rencontres, la bienveillance et la solidarité entre habitants, les petits oiseaux avaient leurs adeptes, sans oublier le parc avec balançoire et toboggan ou la projection de films en plein air. Certains ont même rêvé d’avoir la mer à Strasbourg ! L’avenir s’annonce vert,  serein et chaleureux.

La soirée s’est terminée avec quelques propositions plus immédiates : l’organisation d’une journée des terrasses, la création d’un point de distribution de légumes autour de l’Arche avec une AMAP, les ateliers de Belvéd’air… en attendant l’apéro d’été.

Un grand bravo à celles et ceux qui ont contribué au succès de cette soirée.




Le Chat d’Edithe


La loge du concierge du quartier



Le chat à voile et l’« ami Fritz »


« Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est celui-là ?
Complètement toqué, ce chat-là, complètement gaga
Il a une drôle de tête ce chat-là
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a ? »




Odin c’est le chat du numéro 1. Noir telle une panthère.
Il trône en hauteur et attend face à la porte, qu’elle s’ouvre.
Qui est-ce encore ? Un ouvrier ? Un architecte ? Un nouveau voisin ?
Ma maîtresse ?

Ils ne respectent décidément pas les heures de sieste !

Une coproduction d’Edithe Bresch, Vincent Bobilier, Pierre Vassiliu et Véronique Ejnès.