Arthur

Il est revenu !
La nuit,
Sans bruit.
Par la porte entr’ouverte du jardin.

Quand je l’ai vu, j’ai poussé un petit cri !
Dans le noir, j’ai failli lui marcher dessus.
Ça aurait fait une bouillie pas très ragoutante.
Sur le parquet de mon bureau.

Je l’ai pris, entre le pouce et l’index.
Je l’ai sorti côté rue
et l’ai déposé sur une feuille mouillée.
Sauvé, Arthur !

Il en a bien pour huit jours, un mois peut-être ?
avant d’avoir fini de traverser la friche en face de chez moi.
Et d’aller se faire écraser
« SPLATCH !!! »
Par une voiture, sur le pont Danube face au Vaisseau !

Dommage… Je commençais à m’attacher.
Avec ses petites cornes trop mignonnes – on dit «cornes» ?
Et son air de pas trop savoir où aller, mais y allant tout de même.
Tranquille hein ?

Il y avait comme un début d’histoire d’amour entre lui et moi.
C’est vraiment bête !

Un escargot.
Sans persil, sans beurre et sans ail !


Pris en flagrant délit de déroute sur le parquet de mon bureau.
Sur le circuit du Dakar, ça ne pardonne pas !
Mais on ne joue pas dans la même cour !

                                                                         Véronique