En Inde, le système D se dit « Jugaad »

En Inde, la fièvre de la consommation n’a pas encore envahi tous les esprits.

La précarité incite les Indiens à être ingénieux. Ils ont développé l’art de «faire mieux avec moins», appelé «Jugaad».

Leur vie quotidienne s’améliore grâce à la réparation et l’utilisation de peu de ressources, souvent des déchets.

Du coup, l’innovation Jugaad intéresse de plus en plus d’entreprises, et pour cause : c’est un état d’esprit qui consiste à innover avec peu de moyens.

Mais que signifierait « être Jugaad » pour un écoquartier ?

Mieux utiliser ce que nous avons, réparer, trouver une deuxième vie à nos déchets… tout cela est Jugaad !


Les Indiens sont excellents dans ce domaine. La réalisation la plus connue est cette lampe, faite à partir d’une bouteille d’eau en plastique, qui éclaire la maison en utilisant la lumière du soleil.




Un expert indien, Navi Radjou, parcourt le monde pour diffuser ce bon sens Indien.

De son expérience, on peut distinguer les 4 piliers de l’état d’esprit Jugaad : prendre les contraintes comme une source d’innovation ; faire plus avec moins ;  faire simple et solide ; et garder ce qui marche, abandonner ce qui ne marche pas.

Jugaad est un mot Hindi qui signifie « débrouillardise », « improviser des solutions ingénieuses dans des conditions difficiles »


Dans notre écoquartier, que pourrions-nous inventer sans acheter à l’extérieur ?

Et si nous « bricolions » une journée Jugaad, joyeuse et utile, dans notre écoquartier ?

En savoir plus :

Le site internet de Navi Radjou (en anglais) : http://naviradjou.com


Des centaines d’idées « Jugaad » en images : https://www.pinterest.fr/search/boards/?q=jugaad