L’Arche s'amarre à l’écoquartier

Un lieu de vie partagé vient d’ouvrir ses portes au Danube pour accueillir des adultes handicapés autonomes.


Une histoire de fraternité

L’Arche en France est une association créée en 1964 par le philosophe chrétien Jean Vanier. Aujourd’hui, elle accueille plus de 1200 personnes en situation de handicap mental dans 35 communautés. Avec un rayonnement dans 40 pays, L’Arche compte 150 communautés sur les 5 continents. 

Cette structure crée des lieux de vie partagée permettant à des adultes avec un handicap mental de s’épanouir et mener un projet de vie dans le respect et la bienveillance.

A Strasbourg, l'Arche, association de droit local, a vu enfin son rêve se réaliser après plusieurs années de persévérance (2007-2017). Sa communauté sera constituée par trois maisons au sein de l’écoquartier Danube, dont deux ont ouvert leurs portes le 1er octobre 2017.

La troisième maison est en cours de travaux avec une livraison prévisionnelle fin 2019.

Partager leur quotidien

Des maisons, chaleureuses, relevant du secteur médico-social, où habitent sous un même toit des adultes avec un handicap mental et leurs accompagnateurs. Chacune accueille 6 personnes en situation de handicap, 2 salariés, 2 étudiants et 2 services civiques.

Des lieux conviviaux, où se nouent des relations d’amitié entre les personnes handicapées et celles qui partagent leur vie. Chaque personne dispose de son espace (studio ou T2) et bénéficie d’espaces communs.

Un habitat regroupé, qui offre aux locataires avec une déficience mentale la possibilité d’avoir une vie la plus normale possible dans un cadre sécurisant.

Dans la journée, tous partent au travail et au retour, le soir, des activités sont prévues (ménage, cuisine, bricolage, etc). Les occasions ne manquent pas pour passer de bons moments tous ensemble.

Un autre regard sur le handicap

Convaincue qu’une vie communautaire avec les personnes ayant un handicap mental est une manière de les aider à trouver leur place dans la société, l'Arche propose, notamment à des jeunes volontaires du service civique, de vivre pendant plusieurs mois aux côtés des personnes handicapées.

« ...auprès d’eux je me sens utile, écoutée, comprise et aimée » témoigne Ewane accompagnatrice salariée à l'Arche Strasbourg.

Sans doute, une riche expérience de vie tant sur le plan personnel que social pour construire un autre regard sur le handicap, sur nos talents et nos limites.

Faire vivre un café-rencontre

Pour continuer à écrire des histoires de rencontres, l’Arche Strasbourg envisage d'acquérir un local de 237m² destiné à accueillir les bureaux de l'association, mais aussi à faire vivre un café-rencontre.

Il sera ouvert aux habitants de l’écoquartier et à la ville pour promouvoir la convivialité et les rencontres entre personnes handicapées ou non, afin que des relations de réciprocité puissent être créées. L'association recherche encore des dons pour boucler le budget de ce projet.