Derrière les rideaux vert et orange de l’EHPAD...

" Cela fait 5 ans, que je travaille dans le quartier. Au tout début, nous étions seuls. Je ne me préoccupais pas de ce qui allait nous entourer.

Mon intérêt était uniquement d’apporter de l’énergie, de la vie et un soupçon d’espérance.

Ma tâche ici est utile, mais par moment délicate. Il faut savoir continuellement s’adapter.

Je ne cherche aucune notoriété, mais auprès des personnes avec qui j’exerce, j’ai l’impression d’en avoir un peu parfois. C’est bizarre et marrant à la fois.

Mais j’aime surtout mon travail, car j’admire la force que les anciens peuvent avoir face à leur vécu, aux périodes difficiles.

Ils sont souvent nostalgiques, tristes et malades. Mais ils m’apportent des connaissances et de la sagesse de vie, tous les jours.

C’est ce qui me motive à venir. Mon devoir est donc de leur rendre la pareille, en essayant de les écouter, d’être tolérant et de leur amener quelques moments de bonheur, pour le reste de leurs jours.

Mais bien que les années passent, que des gens partent, il n’est pas toujours naturel d’être aussi dynamique que ce grand, beau quartier qui se construit.

Nous le regardons grandir ensemble et nous nous soucions de la taille des bâtiments, des gens qui vont arriver et du temps des travaux.

C’est une bien belle animation qui est proposée, là dehors ! Même un peu déroutante et dérangeante.

J’essaye de leur expliquer, que malgré tout ça, la vie et la société viennent vers eux.
Qu’ils se sentiront  moins seuls et pourront, s’ils le souhaitent, participer à son éveil…"

Monsieur B,
animateur à l’EHPAD