8 mars : femmes d'action pour la planète

Des femmes aux quatre coins du monde engagées pour l'environnement.

A l'occasion de la Journée internationale des droits de la femme le 8 mars, nous avons voulu mettre en avant des femmes actrices de changement à l'esprit vert. Voici les portraits des quatre femmes exemplaires engagées pour la conservation de notre planète.        
 
Vandana Shiva

Écologiste indienne la plus connue dans le monde. Elle a obtenu le prix Nobel alternatif en 1993 pour son engagement pour l'écologie. Un prix qui récompense celles et ceux qui cherchent des solutions pratiques et exemplaires pour les grands défis actuels (écologie, pauvreté, paix). 


Elle a fondé l'ONG Navdanya ("Neuf graines") pour promouvoir la biodiversité. Symbole du mouvement anti OGM, elle lutte contre l'industrie agrochimique et prône l'agriculture naturelle. Elle a construit une banque de semences ainsi qu’un centre de formation à l’agriculture biologique.

Béa Johnson


Française pionnière du mouvement Zéro Déchet, titre de son best-seller traduit en 12 langues, où elle dévoile des astuces de bon sens pour réduire sa production de déchets. Une véritable démarche qui vise à changer nos habitudes comme elle l'a fait. 


Après avoir déposé ses valises aux États-Unis en 1992, pays de la surconsommation, elle décide d'adopter en 2008 un nouveau mode de vie simple et minimaliste. Récupération, recyclage, trucs et astuces font partie de son quotidien.  Son mérite montrer qu'on peut vivre en produisant zéro déchet.

Wangari Muta Maathai
(1940-2011)

Première femme kényane à recevoir en 2004 le Prix Nobel de la Paix pour sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix.

Connue comme la " femme des arbres ". Elle créera le mouvement de la Ceinture verte (1977), essentiellement porté par des femmes qui plantent des arbres afin de prévenir l’érosion des sols. 

 
 
En janvier 2003, elle est nommée ministre-adjoint à l'Environnement, aux Ressources naturelles et à la faune sauvage.

Cette militante a passé sa vie à se battre pour la biodiversité de son pays, la création d’emploi pour les femmes et la lutte contre la déforestation.

Lama Essemlali

D’origine marocaine, végane et diplômée d’un master en sciences de l’environnement, elle a grandi dans la banlieue parisienne à Gennevilliers. Femme avec de fortes valeurs écologistes, elle est prête à risquer sa vie pour une baleine.  

 

Fondatrice de Sea Shepherd, association dédiée à la protection des océans, de la conservation de la faune et de la flore marine. Depuis 2005, elle mène aux côtés du capitaine et militant écolo Paul Watson, des campagnes de lutte contre le braconnage.

A la tête de la branche française de l’ONG, elle coordonne plusieurs campagnes en mer pour agir directement afin de dénoncer et lutter contre la surpêche ainsi que la destruction de la faune marine.