Tout en haut d’Elithis, l’horizon s’agrandit


« Un dimanche d’avril, Mathilde, une jeune résidente qui était en train de déménager, nous a emmenées au 16ème et dernier étage de ce vertigineux Elithis, qui a grandi pendant de longs mois devant nos fenêtres…

Oh… Nous étions quasiment  tous d’accord pour critiquer cette démesure : trop haut, trop dense, des matériaux bizarres…
Où est le grès des Vosges ? et notre horizon qui rétrécissait peu à peu ! mais voilà, nous sommes allées voir !

Prendre un ascenseur ouvert sur l’extérieur est déjà impressionnant – même pas peur ! - mais alors là-haut,  impressionnant ! 

« On dirait des jouets » s’exclame Mme. E, en montrant les voitures ; les Blacks Swans ont perdu la pesanteur qu’on peut ressentir en marchant le long des façades sombres ; et Mme. MT de renchérir : « la Cathédrale, je la vois d’ici ! » ; « et si l’ascenseur tombe en panne ?».  « Magnifique… mais je ne voudrais quand même pas habiter si haut »…  Merci, Mathilde». 

Mmes. MT et E, résidentes de l’EHPAD Danube.

Edithe