« Bosco verticale » ou « bois vertical »

À Milan, un hectare de forêt planté sur deux tours

« Bosco verticale », littéralement « bois vertical » est une idée originale de l’architecte milanais Stefano Boeri, qui a comme ambitieux projet de fonder un « Milan bio » à commencer par la construction d’immeubles végétaux dans sa ville natale. 


Les deux immeubles d’habitation hauts de 110 et 76 mètres ont été inaugurés en 2014. « Utopique » diront certains, « futuriste», diront d’autres, mais répondant à des préoccupations bien d’actualité.

Plus de 900 arbres (allant jusqu’à 6 mètres de haut), 500 arbustes et 11 000 plantes garnissent les étages de verre et d’acier de la « Bosco verticale », une vraie forêt urbaine.

Des façades arborées pour réduire la pollution

Tout est fait pour que la flore s’épanouisse, ainsi la disposition des plantes se fait selon leurs besoins avec des conifères sur les balcons nord et des plantations méditerranéennes côté sud.

Cette végétation foisonnante nécessite une quantité importante d'eau (assurée grâce à un ingénieux système de récupération des eaux usées) et de nutriments et va contribuer à embellir l'image du quartier tout en capturant du dioxyde de carbone pour produire de l'oxygène, dans une ville connue pour sa pollution atmosphérique.

Cette végétalisation joue également un rôle de protection contre le soleil, de climatisation et de contrôle du microclimat en fournissant de l'ombre et un microclimat plus tempéré tout au long de l'année.


Par ailleurs, les plantes et leur substrat peuvent aussi, dans une certaine mesure, atténuer le bruit urbain ou mieux le faire supporter.

Une certaine biodiversité s’est aussi installée dans cette forêt verticale (oiseaux, chauve-souris, insectes, mousses, champignons…).

C'est une première mondiale en termes d'écologie urbaine et un nouveau moyen d'intégrer l'arbre en ville.

Quelles initiatives vous inspirent ce projet pour, à notre tour, végétaliser notre quartier ?

Pour en savoir plus :
https://www.stefanoboeriarchitetti.net