Hello Danube !

« Nous voilà expérimentant chacun avec nos particularités, la vie dans la tour Elithis, peaufinée jour après jour, ce qui ne fut pas simple.

Mais quelle surprise, en entrant dans ce phare terrestre ; nous fûmes unanimes dans notre première réaction : rester bouche bée devant le panorama dans le cadre de nos fenêtres et tout en haut dans le « cœur social ».


Nous découvrîmes la ville, immense tissu urbain, vue du ciel, ses passants, ses routes, son tram, ses vélos et au loin les Vosges et la Forêt Noire, les coulées d’eaux scintillantes ou de verdure, les quartiers tous soudés, et la cathédrale majestueuse. Et puis les bateaux, les oiseaux aquatiques…



Nous n'avions plus le nez au ras des rues, nous volions. À l'ouest, la splendeur des couchers de soleil nous saisit encore, le ciel se pare de rouge flamboyant ou de toutes les gammes de rose, le soleil de juillet se couche dans le ventre de la cathédrale, se parant d'un écran de dentelle.


La nuit venant avec son calme et sa fraîcheur, ses lumières scintillantes, je médite et forme des vœux, car après quelques râleries diurnes sur la difficulté de vivre, l'âge venant, dans cette grande ville vibrante, un brin indisciplinée, pas toujours clean, je continue à l’aimer.

En ce Danube de béton, je souhaite à tous ses habitants : le meilleur d'eux-mêmes : la créativité, l'inventivité mais tout en souplesse et surtout de garder une belle humanité à partager ».

Christiane